Depuis la lecture d'un article (MAISON créamania n°58) qui relatait la plongée dans l'univers de la décharge de Briare, l'idée de cette aventure nous harcelait (oui !)... Elle est  devenue réalité et nous y avons passé deux jours très intenses !

Garés près du Musée de la Mosaïque et des Emaux de Briare, nous nous préparions à une longue marche et une entrée dissimulée, et pour le coup cela a été facile et pour autant plein de mystère...

Briare_chemin_4

Cette montée correspond à un enfouissement progressif et continu des déchets de l'usine depuis 150 ans.
4 à 5 mètres de merveilles nous attendent !!!

La nature a repris ses droits et participe au charme du lieu, le rend discret aux premiers regards. Il faudrait réaliser une bande son sur ce lieu (si ce n'est déjà fait ?), qui attire d'abord par des sonorités étranges et répétées. Je pensais qu'il s'agissait de chercheurs de trésors, armés de petites pioches, attaquant les couches inférieures, dans l'espoir fou et patient de trouver l'ultime touche qui achèverait la table, la cuisine, la piscine... ! Mais dès les premiers pas sur le haut de la butte, nous participons au paysage sonore... des bris et chocs sous nos pieds, craquements et cliquètements qui vont accompagner nos recherches et devenir si familiers.

Briare_d_charge

Nous étions prévenus : au début, TOUT EST BLANC...

Briare_d_charge__2_

Prévenus ou pas, c'est immense ! Prévenus ou pas, c'est blanc... ce blanc qui est remonté jour après jour et rejeté à la surface, la plupart du temps, par les prospecteurs. Mais il est difficile de faire un pas sans se pencher pour cueillir ce joli rouge, et oh ! ce bleu... et ce vert !!! En creusant dans la terre ou l'argile, en repoussant les racines qui courent partout, la magie opère. Encore un comme ça, une autre comme ci... difficile de s'arrêter.

En une journée et demi, nous avons effectué 6 voyages, ramenant à la (courageuse et solide) voiture nos chargements. Et même avec 10 à 15 kilos sur le dos, on trouve encore la force de se baisser pour ce petit morceau d'orange, ce rond parfait qui n'a pas plu à d'autres, cet éclat de violet... !

Briare_r_colte_1

Premier chargement... c'est déjà un fantastique mélange de couleurs, de formes. Un rêve (d'abondance) de mosaïste !

Pour les voyages suivants, nous avons été plus attentifs, nous avons creusé un peu plus profondément.

Et nous avons aussi rencontré des habitués, heureux de partager leur expérience et les coins spéciaux ; les novices qui s'émerveillent et prennent le temps (quand ils n'habitent pas trop loin)... jamais seuls, cette butte est toujours peuplée.

Après les filons de rouge, de turquoise, d'orange, de pastilles, de boutons, de perles... est venu le temps de rentrer. La voiture a fait la route sans racler le sol...

briare_r_colte__2_

Et vient le temps du nettoyage, dans la bassine. Frotter un à un, laisser sécher, et découvrir nos trésors ! Tout ce qui a été jeté présente des défauts qui deviennent pour nous la marque de pièces uniques, de couleurs mêlées et nous fournit une palette très vaste, un nuancier dont nous ne faisions que rêver et qui est là... sous nos yeux à peine rassasiés.

briare_lavage2briare_lavage3briare_lavage1briare_lavage4briare_lavage5

Et il en reste beaucoup à nettoyer...

Les projets ont fusé et se sont modifés au fur et à mesure de la collecte. Tant qu'on n'a pas essayé la décharge de Briare... on ne peut pas y prévoir un pélerinage une (allez... deux ?) fois par an.